Dans le cadre de nos activités de médiation culturelle utilisant le numérique, Camille Roy-Houde, adjointe artistique, responsable des résidences et du développement du jeune public a développé de beaux liens avec 4 écoles du Grand Gaspé. Les enfants ont débuté une correspondance avec Cas public en enregistrant des questions par vidéos, ces bandes ont été déposées avec la complicité de la collaboratrice en communication Marie-Claude Brière sur la plateforme La Cité, les artistes pourront y répondre. Par la suite, les jeunes seront en mesure de les rencontrer en vrai lors de la Matinée scolaire du 22 février 2019 où l’oeuvre «9» de Cas public sera proposée.

#PourLesVOIRenVRAI

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Capture d’écran, le 2019-02-18 à 16.57.45

 

 

MERCI LES ENSEIGNANT.E.S

Notre-Dame-du-Sacré-Cœur – St-Majorique :

1. Ça prend combien de temps pour mettre en scène un spectacle de danse, le décor, l’éclairage?
2. Qu’est-ce qui vous pousse à faire ce genre de métier?
3. Le danseur atteint de surdité, comment il fait pour suivre le rythme s’il est atteint de surdité?
4. À quel âge vous avez commencé à faire de la danse?
5. Pourquoi la danseuse a les yeux bandés sur la vidéo?

St-Rosaire – Gaspé :

1. Est ce que le danseur malentendant a eu de la difficulté a apprendre les mouvements ou bien de la difficulté a suivre le rythme?
2. Quelle(s) émotion(s) tu ressens quand tu danses?
3. Qu’est-ce qui t’a poussé à t’inscrire en danse malgré ta différence?
4. Qu’est-ce qui t’as inspiré à choisir la 9e symphonie de Beethoven ?

Notre-Dame-de-liesse – St-Georges :

1. Comment fonctionne l’appareil auditif que le danseur sourd semble porter à l’oreille?

St-Joseph Alban – L’Anse-au-Griffon :

1. C’est quoi votre motivation pour faire cette sorte de danse?